Chiradzulu: HIV care for adolescents
Rapport international d'activités 2018

Malawi

MSF au Malawi en 2018 Au Malawi, Médecins Sans Frontières s'emploie à réduire la mortalité liée au VIH en favorisant des traitements précoces et plus spécialisés, en particulier chez les femmes, les adolescents et autres groupes vulnérables.
MSF projects in Malawi, 2018 - FR

Le Malawi enregistre une prévalence du VIH parmi les plus élevées au monde - plus de 10% chez les 15-64 ans. Pourtant ce pays a remporté des succès significatifs dans sa lutte contre le virus : plus de 80% du million de séropositifs sont sous traitement. Toutefois, des stratégies plus solides sont requises pour prévenir l'infection et réduire la mortalité chez les patients à haut risque.

Prise en charge du VIH à Chiradzulu et Nsanje

Dans le district rural de Chiradzulu, nous concentrons nos activités liées au VIH sur les cas complexes, comme les patients sous traitement antirétroviral (ARV) de deuxième ou troisième intention, avec des infections opportunistes ou en échec thérapeutique. En 2018, nos équipes ont soigné près de 5’500 patients, dont 2’500 enfants et adolescents.

Nos services comprennent des cliniques ambulatoires décentralisées, des « teen clubs » pour les adolescents, le dépistage au point d'intervention, du conseil et des soins en hospitalisation.

Nos équipes soutiennent le ministère de la Santé dans 10 structures de santé de Nsanje, pour étendre l'accès précoce au traitement et aux modèles décentralisés de traitement impliquant la communauté.

Environ 25 à 30% des séropositifs consultent seulement aux stades avancés de la maladie, ce qui augmente le risque d'infections opportunistes, voire de décès. La majorité sont déjà sous ARV mais peinent à observer un traitement quotidien ou présentent une résistance à leurs médicaments.  

Cancer du col de l'utérus

Au Malawi, 40% des cancers affectant les femmes sont des cancers du col de l'utérus, responsables de 2’314 décès par an. Nous mettons au point un programme intégré de prise en charge de ce cancer, offrant dépistage, diagnostic, vaccination, traitement, chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et soins palliatifs.

En 2018, nous avons dépisté ce cancer chez plus de 11’000 femmes dans les districts de Blantyre et de Chiradzulu, et avons débuté la construction d'une clinique du cancer du col de l'utérus à l'hôpital Queen Elizabeth, le principal hôpital universitaire du Malawi. Elle comprendra 18 lits en hospitalisation, un bloc opératoire, et une clinique de jour. L’ouverture est prévue en 2019. Des services de vaccination, chimiothérapie et radiothérapie s’y ajouteront progressivement.

Soins de santé pour les prisonniers et les travailleuses du sexe

Nous avons transféré nos services de soins primaires et de traitement du VIH et de la tuberculose (TB) dans les prisons de Maula, Chichiri, Dedza et Kachere aux autorités carcérales et à des organisations partenaires, à qui nous avons fourni une « boîte à outils opérationnelle » renseignant les éléments clés de l'offre de soins en milieu carcéral, afin que ce modèle puisse être reproduit ailleurs. Plus de 400 détenus ont bénéficié de nos services de traitement du VIH et de la TB en 2018.

Depuis 2014, nous nous employons à améliorer l’accès à la prise en charge du VIH et de la TB, et aux soins en santé sexuelle et génésique pour les travailleuses du sexe près des centres commerciaux et le long des axes de transport dans les districts de Dedza, Mwanza, Zalewa et Nsanje.

Les données recueillies par notre projet montrent que ces femmes sont près de six fois plus à risque de contracter le VIH que les autres. Or, elles ont beaucoup plus de peine à accéder aux services de santé. Fin 2018, 4’784 travailleuses du sexe avaient été admises dans ce projet, dont 850 séropositives ; 80% d'entre elles reçoivent des ARV.

La page suivante
Médecins Sans Frontières