Méthodologie

Les « Etudes de cas sur les prises de parole publiques de Médecins Sans Frontières » ont pour origine la volonté de mettre à disposition des volontaires du mouvement MSF, un document sur le « témoignage » qui leur servirait de référence pour comprendre et se réapproprier la culture de prise de parole de l’association.

Le témoignage ne se limitant pas à l’application mécanique de préceptes et de procédures, mais impliquant plutôt la compréhension des dilemmes inhérents à l’action humanitaire, le choix a été fait de présenter des études de cas plutôt qu'un manuel technique. Ces études de cas s'intéresse à des situations dans lesquelles la prise de parole publique a posé des dilemmes ou/et fait courir un risque à MSF. 

Ces études de cas sont réalisées en s'appuyant sur la mémoire écrite et orale de MSF. Celle-ci est restituée à travers des documents datant de l’époque traitée et des extraits  d’entretiens menés avec les protagonistes des événements sélectionnés.

Les personnes interviewées présentent alors à la fois leur récit des événements et leur appréciation sur la manière dont Médecins Sans Frontières a réagi. Elles s’expriment dans la langue de leur choix, avec l’appui d’un traducteur si nécessaire. Les entretiens sont enregistrés puis transcrits.

Les documents sont recherchés et exhumés des archives des différents bureaux de MSF concernés, et dans la mesure du possible, dans celles des médias.

Ces travaux de recherche sont soumis à des contraintes d’ordre pratique et financier : localisation et volonté des interviewés de s’exprimer, existence, qualité et quantité de documents d’archives.

Le texte- montage principal qui décrit les faits sur un mode chronologique, est composé d’extraits de documents et d’entretiens, reliés entre eux par de courts textes de liaison ou d'introduction. Les extraits de documents sont privilégiés pour établir les faits. A défaut, les entretiens sont parfois amenés à jouer ce rôle. Ils apportent également un éclairage humain sur le vécu des événements et des éléments d’analyse de la part des protagonistes.

Cette méthodologie  permet de restituer les débats et les dilemmes rencontrés sans imposer de conclusion définitive sur la qualité des décisions prises.

L'étude est complétée par une chronologie détaillée, qui resitue les actions et prises de paroles de MSF dans l’actualité régionale et internationale de l’époque. Destinée à aider le lecteur à se repérer, elle ne prétend pas être une référence universitaire.

L'étude est complétée par une chronologie détaillée, qui resitue les actions et prises de paroles de MSF dans l’actualité régionale et internationale de l’époque. Destinée à aider le lecteur à se repérer, elle ne prétend pas être une référence universitaire.

Une ou plusieurs cartes, la liste des abréviations utilisées, celle des personnes interviewées, et un résumé du contexte des prises de parole publiques concernées et des principaux dilemmes auxquels elles ont tenté de répondre complètent le dispositif.

Ces études de cas, dont la vocation est essentiellement pédagogique ont été longtemps réservées aux seuls membres de l’association. Dans un souci de renforcer cet objectif pédagogique, elles sont mises gracieusement à la disposition du public sur ce site, en anglais et en français.

Bonne lecture !