Salamabia Sexual Violence

Maniema

Salamabila Face à l’importance des notifications de violences sexuelles, MSF a lancé en 2019 une intervention d’urgence avant d’accompagner plus durablement l’Hôpital général de référence de Salamabila, ainsi que cinq centres de santé de la périphérie.
Maniema

Située dans le territoire de Kabambare, la ville de Salamabila est proche du Mont Namoya, qui abrite un gisement d’or naturel. Depuis 2012, les désaccords entre l’entreprise qui exploite le gisement et les mineurs artisanaux ont été amplifiés par la création de groupes d’auto-défense, désormais en conflit avec l’armée nationale, entraînant des pics de violence et de déplacement. Face à l’importance des notifications de violences sexuelles, MSF a lancé une intervention d’urgence en 2019 avant d’accompagner plus durablement l’Hôpital général de référence de Salamabila, ainsi que cinq centres de santé de la périphérie : Machapano, Kayembe, Sous-Marin, Matete et Kimbaseke I. Deux autres structures, Kimbaseke II et Amusini, bénéficient d’un appui centré sur la prise en charge des victimes de violences sexuelles autour des violences sexuelles.

A Salamabila, l’une des priorités de MSF est la prise en charge médicale et psychosociale gratuite pour les personnes ayant survécu à des violences sexuelles. Nos équipes ont ainsi conduit 1 111 consultations en 2020, soit une moyenne de trois consultations par jour. Les conséquences des agressions subies par les patients sont dévastatrices : stigmatisation, exclusion communautaire et familiale, infections sexuellement transmissibles, grossesses non désirées et traumatismes psychologiques, entre autres. Plus de 4 300 personnes ont suivi une thérapie en santé mentale de groupe et 408 personnes en consultation individuelle.

MSF a identifié et formé des membres de la communauté à même d’identifier les personnes victimes de violences, de leur offrir les premiers soins et de les référer, si nécessaire, vers les structures appropriées. La grande majorité des personnes ayant subi ces violences étant des femmes, MSF compte mettre en place en 2021 une « Ecole des hommes », destinée à les informer de l’impact des violences sur la santé physique et mentale des victimes et à les engager au respect des droits.

Articles

 
MSF provides assistance to 18,000 Congolese refugees in Nyakabande holding camp

Réfugiés congolais en Ouganda : MSF apporte son aide dans le camp de Nyakabande

18 Mai 2022
 
WANGATA EBOLA TREATMENT CENTRE

Equateur: MSF appuie le ministère de la Santé dans la réponse contre Ebola

13 Mai 2022
 
Dr Nana Mimbu, épidémiologiste, représentante de l’association pour MSF en RDC

Au cœur de l’association MSF : la culture du débat au service des patients

2 Mai 2022
 
Surgery in Rutshuru, DRC

Nord-Kivu : en 2021, plus de 1000 patients blessés par balles ont été soignés à l'hôpital général de référence de Rutshuru

13 Avr 2022
 
Malnutrition in Rutshuru, DRC

Rutshuru : le paradoxe de la malnutrition sur une terre agricole

6 Avr 2022
 
IDPs Camps – Health Care zone of Nizi

Ituri : l’insécurité et l’impunité obligent MSF à fermer des projets humanitaires vitaux à Nizi et Bambu

21 Mar 2022