Fighting HIV and TB dual epidemic
Rapport international d'activités 2019

Eswatini

MSF en Eswatini en 2019 En Eswatini, nous aidons le ministère de la Santé à lutter contre la double épidémie de VIH et tuberculose (TB). Bien qu’elle montre des signes de stabilisation, elle reste l’une des pires au monde.
Eswatini2019_FR.jpg

Environ un tiers des adultes vivent avec le VIH et beaucoup sont co-infectés par d'autres maladies, dont la TB. Médecins Sans Frontières (MSF) poursuit ses efforts pour réduire l'incidence et la transmission de ces maladies, et améliorer leur prise en charge. 

En 2019, notre but était d'assurer aux populations vulnérables de la région de Shiselweni l’accès à des interventions efficaces, novatrices et pérennes de prévention, diagnostic et traitement du VIH et de la TB.   

Nous avons tout d'abord créé des clubs postnataux pour les mères et leurs bébés, et d’autres pour les jeunes et les adolescents, et ouvert des dispensaires dans les communautés isolées. Nous avons ensuite piloté le diagnostic précoce de l'infection aiguë due au VIH (IAV), première phase du VIH qui n’est pas détectée par les tests de routine, afin de prévenir la propagation précoce de la maladie. Parmi les patients venus aux consultations ambulatoires avec des symptômes évoquant une infection au VIH, environ 4% présentaient une IAV et ont été traités contre le VIH. 

Nous avons amélioré les interventions dans les soins généraux et au niveau communautaire, par exemple en facilitant l'accès à la prophylaxie post-exposition pour les personnes à haut risque de contracter le VIH, et en formant des soignants communautaires et des tradipraticiens à la distribution de kits d’auto-dépistage du VIH. En outre, nous avons commencé à intégrer la prise en charge de maladies non transmissibles (hypertension et diabète) dans 10 cliniques disposant d’un guichet unique pour les soins généraux VIH/TB. 

Nous avons continué d’améliorer le diagnostic et le traitement de la TB résistante, notamment en préparant la mise en œuvre de schémas thérapeutiques plus courts (9-12 mois), administrés par voie orale. Le plaidoyer pour de meilleures options de traitement pour les patients aux stades avancés du VIH est resté une pierre angulaire de notre travail.  

Enfin, le programme de dépistage du cancer du col de l'utérus et le laboratoire de test de la charge virale/TB ont été transférés au ministère de la Santé.

La page suivante
Médecins Sans Frontières