Cholera intervention in South Kivu
Rapport International d’Activités 2017

Avant-propos

Dans un monde complexe en pleine évolution, nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre notre objectif : offrir la médecine la plus appropriée et la plus efficace dans les environnements les plus difficiles. Outre la réponse aux besoins vitaux, l’aide que nous apportons est aussi née de la volonté de témoigner notre solidarité envers ceux qui souffrent, qu’ils soient victimes de conflits, de l’oubli ou de maladies.

En tant qu’association médicale humanitaire, nous puisons notre force de nos collaborateurs et volontaires, qu’ils travaillent en première ligne ou en appui, et de toutes celles et ceux qui nous soutiennent financièrement, techniquement, politiquement, etc. C’est cet engagement commun envers ceux qui sont privés de leurs droits élémentaires qui nous unit.

Notre force repose aussi sur le respect mutuel et la transparence. Nous saluons l’attention récente portée aux abus de pouvoir dans la société en général et le secteur humanitaire en particulier. Des dizaines de milliers de nos collaborateurs travaillent dans des conditions extrêmes à travers le monde. C’est pourquoi nous veillons particulièrement à ce que chacun de nos patients et de nos collaborateurs sente qu’il peut, en toute sécurité, signaler et combattre toute forme d’abus.

MSF emploie des collaborateurs d’environ 150 nationalités différentes et cette diversité est une force. Associer regard extérieur et connaissance locale améliore la qualité de nos opérations. Cela nous aide à rester au plus près des réalités et des besoins de nos patients et à concevoir la meilleure réponse médicale possible. Cela nous aide aussi à négocier avec succès l’accès aux populations les plus vulnérables dans des régions parmi les plus difficiles. Nous devons continuer de nous remettre en question mutuellement pour que les décisions que nous prenons soient fondées sur, et bénéficient du plus large éventail de visions possible.

Les équipes de MSF dans le monde s’adaptent en permanence aux défis spécifiques posés par des situations très différentes. Ce rapport d’activités 2017 vous montrera que nous continuons d’apporter des réponses sur mesure, adaptées aux réalités dans lesquelles nous travaillons : celles des déplacements de populations depuis les frontières de la Syrie ou de la Somalie jusqu’aux mortelles routes dites migratoires qui passent par l’Afrique du Nord, la Méditerranée et l’Europe, celles de l’évolution de maladies telles que la tuberculose multi-résistante, ou des épidémies, telles que le choléra et la méningite, et celles des conflits au Moyen-Orient et en Afrique.

Malgré le volume considérable d’aide que nos équipes ont pu offrir directement, de trop nombreuses communautés et patients restent piégés aux épicentres de conflits hors de contrôle, en Syrie, Irak, Soudan du Sud et Nigéria, pour ne citer que ceux-là. L’absence de toute forme de protection dans de tels contextes nous réduits trop souvent à un rôle de témoins impuissants.

Dans des réalités aussi extrêmes, nous continuons de déployer les moyens dont nous disposons. Mais nous ne pouvons pas le faire seuls. Nous dépendons de celles et ceux qui soutiennent notre travail. Cette générosité et cette compassion sont ce qui nous permet de poursuivre notre action pour sauver des vies.

La page suivante
Médecins Sans Frontières