MSF Field Trauma Clinic, South of Mosul, Iraq
Rapport International d’Activités 2017

Irak

MSF en Irak En 2017, les civils irakiens continuent de payer le prix fort du conflit. Des milliers ont été tués, blessés et déplacés. La destruction de nombreuses structures de santé a privé les malades et blessés d’accès aux soins.
Iraq Map IAR 2017 (FR)

Fin 2017, le conflit irakien a perdu en intensité. Mais, les besoins humanitaires restent extrêmement élevés. Plus de 2,9 millions de personnes ne peuvent toujours par rentrer chez elles. 

MSF a considérablement intensifié ses activités en traumatologie et chirurgie d'urgence pour les blessés de guerre. Les équipes ont aussi offert des soins de base, des programmes nutritionnels, des services en santé maternelle, la prise en charge de maladies chroniques et des soins en santé mentale aux déplacés et autres victimes de la violence.

Gouvernorat de Ninive

Mossoul

Dans la bataille pour la reprise de Mossoul, les lignes de front passaient par des zones résidentielles, dont certaines ont subi des mois de siège et de bombardements. Nombre de blessés ont dû attendre des jours, voire des semaines, avant de pouvoir quitter leur maison en toute sécurité. Le plus souvent, seuls les blessés capables de marcher ont pu rejoindre une clinique ou un hôpital. 

MSF a participé à la vaste réponse d'urgence dans et autour de Mossoul. Après une évaluation des risques pour les patients et le personnel, MSF a installé plusieurs postes de stabilisation des traumatismes sévères près des lignes de front. Les blessés étaient stabilisés avant d'être transférés vers d'autres structures médicales. 

Dans des hôpitaux de l'est de Mossoul, MSF a géré quatre projets offrant soins d'urgence et intensifs, chirurgie, soins maternels et programmes de nutrition thérapeutique pour enfants. Ces quatre projets sont aujourd’hui fermés.  

En juin, face à l'escalade de la violence dans l'ouest de Mossoul, MSF a ouvert un hôpital pour traiter les traumatismes, comprenant des services d'urgences et d’hospitalisation, et une maternité. Lorsque le nombre de traumatisés de guerre a baissé, MSF y a développé la maternité et les unités de néonatalogie et de pédiatrie.

Hamam al-Alil 

Jusqu'en juillet 2017, MSF a géré un hôpital de chirurgie traumatologique d'urgence à Hamam al-Alil, à 30 kilomètres au sud de Mossoul. Les équipes y ont accueilli plus de la moitié des traumatisés de la bataille pour l'ouest de Mossoul. MSF a aussi ouvert un centre de soins primaires dans la ville.

Al-Hamdaniya

MSF a créé, en collaboration avec Handicap International, un centre hospitalier de 40 lits à Al-Hamdaniya, au sud-est de Mossoul, et fournit des soins postopératoires et de réhabilitation aux patients ayant bénéficié d'interventions chirurgicales vitales d'urgence sur ou derrière les lignes de front. Beaucoup ont dû subir des amputations secondaires, des nettoyages de plaies et de la chirurgie interne majeure. 

Camps de déplacés

Pendant la bataille de Mossoul, des milliers de personnes ont fui la ville pour se réfugier dans des camps des gouvernorats de Ninive et Erbil. MSF a offert dans 16 sites des soins primaires, traitement des maladies non transmissibles (MNT), comme le diabète et l'hypertension, ainsi que soutien en santé mentale, dont du conseil psychosocial et des thérapies pour les enfants.

Zummar 

MSF a géré une maternité et un service de pédiatrie dans le village de Tal Maraq, une zone contestée de l'Irak où l'accès aux soins était limité. MSF y a offert des consultations pré- et postnatales et des soins obstétricaux d'urgence de base. Des cliniques mobiles déployées dans les villages voisins ont aussi fourni des consultations générales, des services en santé mentale et une prise en charge des MNT. 

Qayyarah

L'hôpital de campagne de MSF à Qayyarah a fonctionné à pleine capacité pour offrir chirurgie et services d'urgence, d'hospitalisation, de pédiatrie, de nutrition et santé mentale. En juin, les équipes ont commencé à recevoir et traiter un nombre croissant de bébés sévèrement malnutris. En juillet, un projet intégré de nutrition et santé mentale a été lancé dans les camps proches de Qayyarah pour soigner les cas de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans. 

NFI distribution in Mosul's Old City

Gouvernorat de Kirkouk

Tout au long de 2017, les gens ont fui le district de Hawijah, souvent de nuit et à pied, avec peu d’eau et de nourriture. MSF a déployé des équipes mobiles dans des sites clés pour leur porter secours. En janvier, MSF a aussi commencé à proposer soins de base, transferts d'urgence, prise en charge des MNT et consultations en santé mentale au camp de Daquq. En outre, MSF a donné du matériel et formé du personnel dans les services d'urgences des deux principaux hôpitaux de la ville de Kirkouk. ty.

Gouvernorat de Dohuk

Après plus de quatre ans d'intervention, MSF a transféré son projet en santé sexuelle et génésique et la maternité du camp de réfugiés syriens de Domiz à la Direction de la Santé de Dohuk, en novembre. 

Gouvernorat de Souleymanieh

Face à l’afflux massif de réfugiés, MSF a étendu son projet à Souleymanieh, et lancé dans le camp d'Arbat des actions de promotion de la santé et services en santé mentale, dont du conseil individuel et des sessions de groupe.  

MSF est aussi intervenu à l'hôpital de Souleymanieh pour améliorer les normes de soins et la prévention et le contrôle des infections, en formant du personnel et en rénovant le service des urgences et l'unité de soins intensifs. Ce projet s'est achevé en novembre.

Gouvernorat de Diyala

À Jalawla et Sadiya, MSF dispense des traitements contre les MNT, un soutien en santé mentale et des soins en santé sexuelle et génésique aux familles revenant dans la zone. En 2017, l’équipe a participé à la remise en état des centres de soins primaires de ces villes et de l'hôpital de Jalawla. MSF offre aussi des soins en santé mentale et une prise en charge des MNT dans deux camps de déplacés. 

MSF Field Trauma Clinic, South of Mosul, Iraq

Gouvernorat d'Anbar

MSF a fourni des soins primaires, un suivi des MNT et des soins en santé mentale dans les camps d'Amriyat Al Falloujah et du complexe touristique d'Habbaniya. La clinique de soins primaires du camp de Kilo 18 a fermé lorsque le nombre de résidents a baissé. 

Le soutien de MSF à la maternité de l'hôpital universitaire de Falloujah, dans le gouvernorat d'Anbar, a aussi pris fin après la remise en état du service des urgences, la modernisation du bloc opératoire, l’amélioration de la gestion des déchets et la formation du personnel infirmier. 

À l'hôpital universitaire de Ramadi, MSF a ouvert une nouvelle unité en santé mentale, qui ouvrira début 2018 et offrira des soins spécialisés aux patients souffrant de troubles psychologiques modérés à sévères.

Gouvernorat de Salah ad-Din

La progression des opérations militaires dans le nord-ouest de l'Irak a fait fuir des milliers de civils vers les zones un peu plus sûres du gouvernorat de Salah ad-Din. Pour répondre aux besoins croissants, MSF a offert des consultations ambulatoires et en santé mentale via des cliniques mobiles dans la ville de Tikrit, et ouvert un centre de soins primaires dans un des camps. 

Gouvernorat de Babel

Dans un nouveau projet de modernisation de l'hôpital pédiatrique Ibn Saif de Musayib, MSF a remis en état les salles et l'entrepôt, et construit une pharmacie. L'équipe a formé du personnel médical et paramédical, défini des protocoles de gestion des infections et des déchets et donné plus de 30 tonnes de médicaments et d'équipements. MSF a créé une unité psychosociale pour les patients hospitalisés et la communauté. Le projet a été transféré à la Direction de la Santé en décembre.

Gouvernorat de Bagdad

En août, MSF a ouvert, à Bagdad, un centre de réhabilitation avec une unité d'hospitalisation de 20 lits assurant physiothérapie, gestion de la douleur et soutien psychologique aux victimes civiles de la guerre.

Des équipes ont aussi proposé des soins médicaux et psychologiques aux déplacés via une unité mobile dans le district d'Abou Ghraib et dans une clinique de soins primaires du quartier Al Shuhada II.

La page suivante
Médecins Sans Frontières