Ouaka - General View
L’effet boomerang de la COVID-19

Peu de décès, mais durement ressentis

La République centrafricaine (RCA) est l’un des pays africains où la pandémie n’a pas atteint les niveaux de gravité que l’on craignait. Même si c’est un immense soulagement, les répercussions de la COVID-19 sur un système de santé déjà fragile ont été considérables. La vaccination et le traitement de maladies telles que le paludisme, la malnutrition et la rougeole ne sont que quelques exemples d’activités essentielles qui ont dû être réduites. Bien que la pandémie n’ait pas été aussi virulente que prévu, le personnel de MSF continue de suivre la situation de près. La moindre épidémie parallèle peut avoir des effets dévastateurs, surtout maintenant que le pays fait face à un regain de violence.

Video

"Nous devons faire face à d’autres maladies plus répandues en RCA"

Zara travaille dans l’unité MSF de triage des cas de COVID-19 à Bambari, en République centrafricaine. Sa principale préoccupation est de savoir comment un système de santé déjà fragile et des hôpitaux en difficulté peuvent venir à bout de la pandémie de COVID-19 tout en couvrant les autres besoins médicaux.

Bambari ne peut se permettre une pandémie

Video

"Nous avons du mal à soigner correctement nos patients"

Malgré ses efforts, Fidèle, responsable du triage pédiatrique à l’hôpital de Bambari, indique qu’il est difficile de protéger les patients atteints de la COVID-19 dans un contexte où la population est préoccupée par d’autres besoins médicaux tout aussi urgents.