Psychosocial support in Goma

Renforcer la prise en charge des personnes vulnérables à Goma grâce à un soutien psychosocial sur-mesure

Nicole [1] vit avec le VIH depuis plusieurs années. Veuve, elle élève seule ses deux enfants. Chaque jour, elle doit prendre son traitement antirétroviral (ARV) pour que son état reste stable.

« J’ai accès au traitement gratuitement mais je n’ai pas de quoi acheter de la nourriture pour mes enfants et moi. Comment est-ce que je peux prendre mes médicaments tous les jours sans avoir de quoi manger ? », explique Nicole.

Comme Nicole, de nombreuses personnes vivant avec le VIH à Goma, au Nord-Kivu, sont confrontées à des difficultés socio-économiques qui les empêchent de suivre correctement leur traitement malgré la gratuité des soins assurée par Médecins Sans Frontières (MSF). Stigmatisation, exclusion sociale, pauvreté sont autant de réalités qui poussent certains patients à abandonner leur traitement. Des défis auxquels font souvent face également d’autres patients particulièrement vulnérables et marginalisés, comme les survivant.e.s de violences sexuelles, les enfants de la rue et les professionnel.le.s du sexe.

Prise en charge holistique

Depuis début mars 2022, MSF propose un appui psychosocial aux personnes vulnérables dans sept structures de santé à Goma [2], afin de compléter la prise en charge médicale et d’offrir un soutien holistique aux patients. L’équipe de MSF est composée d’un psychologue et de trois travailleurs sociaux. Ils réalisent des entretiens individuels approfondis avec les patients les plus vulnérables afin d’identifier les difficultés psychologiques et socio-économiques auxquelles ils sont confrontés et qui peuvent avoir des conséquences négatives sur leur prise en charge médicale.

« Aujourd’hui, en prenant régulièrement ses médicaments, une personne infectée par le VIH peut vivre tout à fait normalement. Or, nous constatons encore un certain nombre d’échecs thérapeutiques à la suite d’une mauvaise adhérence au traitement »explique Justin Sadiki, superviseur des activités d’appui aux patients pour MSF à Goma.

Justin Sadiki, superviseur des activités d’appui aux patients « Lorsqu’on creuse pour comprendre dans quelle situation le patient se trouve, on se rend souvent compte que la cause de la non-observance n’est pas médicale. »
Psychosocial support in Goma

Des contraintes logistiques et financières, notamment pour payer le trajet jusqu’à la structure de santé, le manque d’hébergement stable ou encore une certaine fragilité psychologique peuvent venir entraver le bon déroulement du traitement des patients. « Nous cherchons à identifier ces barrières et réfléchissons, avec le patient, à comment les surmonter, en vue d’améliorer sa prise en charge médicale », poursuit Justin Sadiki.

Entre mars et mai 2022, plus de 100 personnes ont bénéficié d’un soutien psychosocial individualisé par MSF à Goma, parmi lesquelles 60 personnes vivant avec le VIH et près de 40 enfants de la rue.

« Avant, je ne savais pas à qui me confier. J’ai beaucoup de problèmes : je suis séropositive, veuve et je n’ai pas de moyens de subsistance. Ça me soulage de parler avec l’équipe », raconte Nicole.

Travail en réseau

Outre un soutien et suivi psychologique via le psychologue de l’équipe, MSF collabore avec d’autres acteurs actifs dans la ville de Goma, notamment la Division des Affaires Sociales et des organisations associatives et de la société civile, afin de trouver des solutions adaptées aux contraintes de chaque patient. Il peut s’agir de mettre la personne en lien avec une organisation qui propose des formations professionnelles ou un soutien juridique, ou encore de la référer vers une structure d’hébergement.

« En tant qu’organisation médicale, nous ne pouvons pas répondre à tous les besoins. Nous servons de pont en aidant le patient à identifier ses propres difficultés et solutions. Ensuite, si nécessaire, nous l’orientons vers une organisation à même de l’aider en fonction de son besoin spécifique. Pour chaque personne, la problématique et la réponse vont être différentes. Il n’y a pas de recette miracle, on fait du sur-mesure », explique Justin Sadiki.  

---

Depuis 2015, MSF appuie la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH/Sida à Goma, dans le Nord-Kivu. Sept structures de santé sont soutenues par MSF pour offrir des soins gratuits et de qualité aux patients vivant avec le VIH dans les zones de santé de Karisimbi et Goma. Plus de 4300 patients y sont suivis à l’heure actuelle. En 2019, MSF a étendu son intervention pour renforcer l’accès aux soins de santé primaires aux surivant.e.s de violences sexuelles, aux professionnel.le.s du sexe et aux enfants de la rue. 

[1] Nom d'emprunt

[2] Hôpital général Virunga, hôpital militaire hôpital Heal Africa, centre de santé de référence de Kahembe, centre de santé de Murara, centre de santé CLCK et centre de santé Caramel